Rechercher
  • Sophie Morel

Bonnes Résolutions Et Sophrologie : On S'y Tient Ou Pas ?

“Alors, c’est quoi tes bonnes résolutions ? Tu comptes les tenir ?”. Presque personne n’échappe à ses questions. Que vous ne sachiez y répondre, ou que vous ayez une liste vertigineuse d’objectifs à faire pâlir les maniaques de l’organisation. En effet, ces objectifs annuels sont pour certains une source de motivation, et pour d’autres, un gouffre de culpabilité. Vous avez le choix de vous engager sur cette voie seul ou non : la sophrologie propose de vous accompagner dans vos bonnes résolutions. Mais alors, on s’y tient ou pas ?

On a tous plus ou moins besoin d’avoir des objectifs dans notre vie pour pouvoir avancer, mais aussi faire le point sur notre situation, un petit bilan en somme. "Qu’est-ce que j’aimerais faire ? Qu’est-ce qui me ferait plaisir ?" En vous posant des questions de ce genre, vous allez forcément alimenter une liste de ce que vous souhaitez changer, et par conséquent vous demander comment y parvenir. Ce qui vous paraît prioritaire devrait donc faire partie de vos bonnes résolutions. Mais en prendre, c’est aussi voir l’année qui suit de manière positive : vous voulez que ça change et en bien !


De plus, cela pimente un petit peu votre vie : vous pouvez considérer ces bonnes résolutions comme un nouveau challenge à réussir. Tout en ravivant la flamme de la compétition, votre esprit combatif va prendre le dessus pour y arriver coûte que coûte. Vous ne vous contentez pas d’observer : vous voulez être le propre acteur de votre changement ! Vous savez donc vous montrer dynamique, et vous sentez d’attaque pour cette nouvelle année.


Le meilleur changement de nous-même se réalise d’abord par une prise de conscience. Et c’est quand l’individu lui-même qui le souhaite, que ces objectifs deviennent atteignables. Nous sommes les maîtres de notre propre développement, après tout. Notre volonté ne dépend que de nous.

Certains objectifs annuels peuvent être plus réalisables que d’autres. Et même si l’on donne son maximum, il se peut malheureusement que tout ne se passe pas comme prévu. Parfois, par fierté, on a du mal à reconnaître que ces bonnes résolutions étaient trop complexes à tenir. On est dans le déni total. Pourtant, ce n’est pas la fin du monde. On peut très bien atteindre ces objectifs en plusieurs années, l’important, c’est de se dire qu’on a donné le meilleur de soi, qu’on ne regrette rien.


En fait, sans bonnes résolutions, vous vous sentirez moins coupable si vous ne les tenez pas. Cela enlève un stress supplémentaire, et on sait ô combien on n’en veut pas plus. Même s’il est vrai que parfois, le stress à dose raisonnable peut nous aider à nous motiver et à avancer. Au moins, vous n’entrerez pas dans le cercle vicieux où vous vous sentez coupable, finissez par vous sentir nul et à en faire encore moins, parce que je cite : "de toute façon, ça ne sert à rien et ça ne changera pas grand chose".


Ne prendre aucune bonne résolution ne veut pas pour autant dire que vous ne pouvez pas avoir d’objectifs. Non, c’est plutôt apprécier l’instant présent, en sachant pertinemment que certains désagréments peuvent se dresser sur notre chemin du jour au lendemain. Il est aussi important de souligner qu’il ne faut pas avoir de bonnes résolutions juste pour se dire qu’on en a. C’est contre-productif et risque de vous enfoncer un peu plus dans la culpabilité et le stress.

Lorsque vous commencez la sophrologie, vous avez forcément un objectif en tête. En parler avec le praticien l’aidera à mieux vous aiguiller durant vos séances. Vous aurez ainsi toutes les clés en main pour tenir vos bonnes résolutions ou non.


La sophrologie aide à vous recentrer sur vous-même : c’est très important, car l’acteur du changement n’est autre que vous. Apprendre à lâcher prise vous aide à prendre du recul par rapport à vous, mais pas que : votre situation, vos objectifs, vos choix… Les séances vous aideront donc à voir un peu mieux ce qui pourrait être un obstacle dans votre réussite. C’est surtout le cas lorsque vous pratiquez l’exercice de projection mentale. En effet, celui-ci vous aide à prendre conscience de ce qui vous rend réellement heureux, à revoir vos priorités, et à vous raisonner. Non, ce n’est pas une honte de devoir réajuster ses bonnes résolutions : la vie est faite d’imprévu, et il faut reconnaître que quand on est dépassé par les événements, on a du mal à analyser ce qui se passe.


Ne culpabilisez pas si vous "échouez" dans votre quête : peut-être que cet objectif pourrait être réalisable sur plusieurs années ? Sentez-vous fier du chemin que vous avez parcouru. Le moyen est tout aussi important que la finalité.


Donc tenir ses bonnes résolutions, ou ne pas en faire dépend de chacun. Sachez qu’il n’y a pas de mauvais choix ici. Car après tout, il s’agit de votre propre vie. Et personne ne doit se sentir aussi concerné que vous-même dans votre développement personnel.




4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout