Rechercher
  • Sophie Morel

Lâcher Prise Avec La Sophrologie

Dernière mise à jour : 10 nov. 2020

Super, ce sont les vacances ! Qui dit vacances, dit détente, relaxation, tranquillité, aucun problème… Malheureusement ce n’est pas votre cas. Malgré cette période que vous aimeriez accueillir à bras ouvert, vous stressez, mais vous ne savez pas pourquoi, vous avez l’impression d’oublier quelque chose d’important. Autre cas de figure : vous n’êtes pas en vacances, et vous croulez sous le stress. Et si vous preniez du temps pour vous, histoire de lâcher prise, afin de prendre du recul sur votre situation ? Cela vous aidera à mieux avancer dans votre vie personnelle et professionnelle. Et c’est exactement à ce moment que la sophrologie intervient pour vous aider à lâcher prise.


À force de s’acharner sur son travail ou ses problèmes, il arrive qu’on les renforce. Certaines personnes pensent qu’il est impensable de lâcher prise : c’est synonyme de procrastination, de paresse. Bref, ça les dépasse. Mais pour autant, le lâcher-prise est-il une perte de temps ?

Non, car vous prenez du recul sur ce que vous faites, ou allez faire, ainsi que sur votre situation et vos moyens. D’après le principe d’objectivité de sophrologie, lâcher prise, c’est pouvoir appréhender quelque chose avec un nouveau regard, moins subjectif, que l’on n’aurait certainement pas eu en s’acharnant dessus.


Mais lâcher prise, c’est aussi vivre le moment présent, et arrêter de le perdre en pensant toujours au passé ou au futur. C’est aussi accepter que parfois, la vie n’est pas comme on l’a prévue. Que ce soit au niveau sentimental, ou sur n’importe quel événement, on aimerait avoir un contrôle entier dessus. En lâchant prise, on renonce donc à cette certaine forme de contrôle que l’on s’impose dans notre vie. C’est là que l’imprévu fait peur. Comparons cela à une routine. Celle-ci se veut sécurisante et rassurante, on sait ce qui va se passer après. C’est d’une manière, un moyen de se dire que tant que l’on n’y déroge pas, rien de mal ne pourrait se passer. Si de nombreuses personnes ont peur de l’imprévu, c’est bien parce qu’elles ont peur de ne pas savoir comment réagir.


Prendre du recul, c’est aussi une petite récompense pour ceux qui acceptent de se dire qu’ils ont fait de leur mieux. Enfin, un lâcher prise durable amène à une grande satisfaction de soi, mais aussi à mieux accepter l’échec en éprouvant moins de stress. Attention, il ne s’agit évidemment pas de promouvoir l’auto-satisfaction au moindre effort.


Si vous ne parvenez pas à lâcher prise par vous-même, ou que vous éprouvez des difficultés, la sophrologie vous aide dans cette démarche. Cela vous fera prendre conscience que toute situation imprévue n’est pas forcément mauvaise en soi. Et qu’il y a moyen de rebondir. La sophrologie aide aussi à ne pas culpabiliser lorsqu’on s’accorde un moment ; surtout dans une société où il faut vivre à 1 000 à l’heure, sous peine de passer pour quelqu’un de fainéant, ou non-conforme. Évidemment, accepter les choses comme elles viennent ne veut pas dire que l’on reste passif face à cela. Au contraire, on devient alors acteur, et donc sujet dans cette situation, car nous faisons le choix de la vivre autrement qu’en la subissant.

Déjà accordez-vous un temps rien que pour vous. Savoir lâcher prise avec la sophrologie, c’est avoir conscience qu’on a besoin d’une pause rien qu’à nous. Privilégiez un endroit calme, qui vous donnera envie de passer du temps.


  • Asseyez-vous sur une chaise confortable, le dos droit. Fermez les yeux et commencez à inspirer lentement puis à expirer à la même vitesse. Prenez le temps de penser à ce moment, de relâcher votre corps. L’objectif est de faire connaissance ou de prendre conscience de votre respiration, de son rythme. Cette technique permet de retrouver son calme en cas de crises d’angoisse.


  • L’exercice de visualisation vous permet de lâcher entièrement prise : votre imagination n’a aucune limite, servez-vous en pour prendre du recul ! Allongez-vous confortablement, fermez les yeux. Portez votre attention sur un objet issu du monde végétal ou minéral et qui surtout génère pour vous un sentiment de paix et de sérénité. Et petit à petit, laissez cette sensation de bien-être qui émane de cet objet vous gagner. Quand vous le jugez nécessaire, éveillez-vous lentement en commençant par les extrémités de votre corps : vos doigts et vos orteils. Viennent ensuite les mains et les pieds, pour finalement finir avec les autres parties de votre corps. Prenez du temps pour vous remémorer ce que vous avez ressenti lors de cet exercice de visualisation.

N’hésitez pas à écrire ce que vous avez imaginé ou éprouvé sur un petit carnet, si vous le souhaitez. Quand une situation devient trop stressante ou insupportable, essayez de vous remémorer ce sentiment de bien-être, pour pouvoir lâcher prise à nouveau et prendre du recul sur votre situation. Il est important de faire ces exercices assez régulièrement afin de pouvoir développer ce sentiment de mieux-être, dans un but durable.



Vous l’aurez bien compris, lâcher prise est une étape important dans notre vie. Cela aide à appréhender les diverses situations dans la vie, surtout celles qui n’étaient pas prévues. Ainsi, vous pourrez réellement profiter de l’instant présent, plutôt que de vous le gâcher avec des idées négatives. Le développement de soi et de cette capacité à lâcher prise passe in fine par un acte de conscience : “je n’ai pas d’autre choix que de vivre cette situation anxiogène, mais j’ai le choix de la vivre de telle ou telle manière”. Lâcher prise, c’est devenir sujet de sa propre existence.

120 vues0 commentaire