Rechercher
  • Sophie Morel

La Sophrologie Et La Relaxation : Pourquoi Sont-Elles Complémentaires ?

Dernière mise à jour : 10 nov. 2020

“La sophrologie, c’est juste une des nombreuses variantes de relaxation occidentale !” Si vous pensez cela, cet article va vous aider à comprendre que bien que la sophrologie se soit inspirée de nombreuses disciplines incitant à la détente, elle n’est pas à proprement parler une technique de relaxation ; et ce, même si vous trouverez certains sites internet déclarant le contraire. Si la sophrologie ainsi que la relaxation sont bien distinctes, elles n’en sont pas moins complémentaires, mais comment ?

Comme dit plus haut, c’est cette différence entre la sophrologie et la relaxation qui les rend complémentaires. En effet, cette dernière invite à lâcher prise sans réelle prise de conscience de soi, elle est un réel objectif, une fin en soi ; alors qu’en sophrologie, la relaxation est un moyen de parvenir à un état de mieux-être. Cela implique en fait un bien-être durable dans le temps, car le mieux-être est un état d’esprit permanent que l’on atteint uniquement en étant régulier dans ses séances.


Avant de prendre conscience de soi et de ses limites, il faut apprendre à se relaxer, à lâcher prise. La relaxation se pratique souvent à travers des exercices de respiration, souvent assis ou allongé. Il n’y a pas vraiment de phase de discussion sur des solutions qui pourraient résoudre nos problèmes, ou des acceptations de sa situation.


En sophrologie, le temps d’échange au début et à la fin de la séance est primordial pour discuter des états d’âme du sophronisant, sur ce qu’il a vécu ou ressenti tout au long de la séance. Il est alors important de commencer par se relaxer, de relâcher ses tensions pour être capable d’avancer sur la suite des exercices. Il faut un réel lâcher-prise pour pouvoir se recentrer sur soi, ainsi que de pouvoir vaincre la source de nos angoisses. La sophrologie aide à appréhender notre stress, tout en acceptant que les choses ne se passent pas comme prévu. On devient alors acteur de sa vie, on ne la subit pas.


C’est là que la sophrologie et la relaxation sont complémentaires : elles s’allient pour faire perdurer le bien-être ressenti lors de l’atelier de sophrologie, tout en se transformant durablement en état de mieux-être.

Le training autogène de Schultz se concentre sur la dimension mentale de la relaxation. Ce neuropsychologue allemand avait développé cette technique pour ne pas faire dépendre le client de son praticien. Vraiment proche de l’auto-hypnose, elle invite celui qui la pratique à lâcher prise et à dissiper les tensions. C’est également une variante de l’auto-suggestion : ce sont des phrases que l’on va se répéter pour nous calmer et nous relaxer. Par exemple, si vous êtes stressé et que votre cœur bat trop fort, vous direz plusieurs fois : “Je suis calme et mon cœur bat normalement”. La répétition de phrases positives va provoquer une sorte de conditionnement, ce qui favorise la réaction souhaitée. Le petit plus, c’est qu’on peut pratiquer cette méthode de relaxation seul, et n’importe où.


Très efficace sur les maladies psychosomatiques, le training autogène de Schutlz se découpe en 5 étapes :

  • lourdeur des membres ;

  • chaleur ;

  • organe ;

  • cœur ;

  • respiration.


Par ailleurs, “autogène” signifie que c’est quelque chose qui s’est engendré de soi-même. Ici, la détente s’engendre donc de notre voix.

La méthode de Jacobson, médecin américain, concerne surtout le relâchement de la tension musculaire, qui amène à un bien-être mental. Très populaire aux États-Unis, son principe se base sur le lien entre la tension psychique et musculaire. Les exercices pratiqués consistent à contracter les muscles ciblés puis à les relâcher.


Cette technique de relaxation nécessite des mois, voire des années pour percevoir un bien-être durable. Tout comme le training autogène de Schultz, son avantage est qu’elle peut se pratiquer partout : il n’y a pas besoin de tenue ou d’endroit particulier, si ce n’est une atmosphère qui invite à se détendre. De plus, elle permet de prévenir les troubles d’anxiété, voire de dépression en évitant l’accumulation du stress.



La détente dans la sophrologie est importante, car elle prépare le sophronisant dans sa démarche d’un mieux-être durable, en passant par un état de bien-être instantané. Lorsque vous êtes détendu aussi mentalement que physiquement, vous êtes plus à même d’avancer dans votre quête de développement personnel. Vous acceptez les choses comme elles sont, mais vous ne restez pas pour autant passif, parce que vous prenez du recul sur vous-même pour mieux agir. Vous êtes également plus ouvert lorsque vous comprenez vos limites. C’est donc en ça que la sophrologie et la relaxation sont complémentaires, ce n’est donc pas pour rien que cette première discipline ait inclus cette dernière dans ses propres séances. Néanmoins, il est à rappeler que si vous avez de gros traumatismes, de la dépression nerveuse, la relaxation et la sophrologie ne seront peut-être pas votre premier choix. Il convient dans ce cas-là de consulter un spécialiste qui saura vous aider.

6 vues0 commentaire