Rechercher
  • Sophie Morel

La Sophrologie Et Le Sport : Décuplez Vos Performances

Dernière mise à jour : 10 nov. 2020

“Un esprit sain dans un corps sain”, comme dirait un certain Juvénal. Cette citation illustre parfaitement notre sujet du jour. Le corps et l’esprit sont indissociables, ils s’influencent entre eux. C’est pour cela qu’il est primordial de prendre en compte la dimension mentale lorsqu’on pratique une activité physique. En effet, le sport ne se limite pas qu’à notre corps ; d’ailleurs, le réduire à cela ne serait pas lui rendre justice. On pratique une activité physique pour soi, pour rester en bonne santé. Que ce soit pour perdre du poids, se muscler, se perfectionner, il y a tout un processus psychologique derrière : stress, motivation, angoisse, peur de l’échec… Ne croyez pas que cela ne s’applique qu’aux sportifs de haut niveau : vous êtes tout aussi susceptible d’être concerné. Alors, la sophrologie et le sport, comment ça marche ?

La sophrologie pratiquée avant le sport fait office de préparation mentale : vous apprenez à gérer vos émotions, et surtout celles qui sont néfastes, comme le stress ou l’angoisse. Pour les personnes qui ne font jamais de sport et qui manquent de confiance en elles, la sophrologie aide à se renouer avec soi. Car oui, le sport c’est une affaire de confiance en soi si l’on veut réussir. Il est également important de ne jamais se comparer aux autres. C’est peu encourageant et vous vous sentirez toujours coupable de ne pas avoir fait au moins autant que “cet autre”. Personne ne vous juge sur vos performance, et vous ne jugez personne. Nous sommes tous différents et avons tous nos limites.


On prend conscience de notre corps, via le principe du schéma corporel : on connaît nos limites. Vous savez là où vous pouvez vous permettre de forcer ou non. Quand on fait du sport, on commence au bas de l’échelle. Je m’explique : vous n’allez pas marcher 20 km le premier jour, par exemple. Cela prendra un peu de temps, et il convient de ne pas en faire trop d’un coup, histoire de ne pas dégoûter et de se blesser. C’est le pire des cas, et là vous allez vraiment être découragé ! Pensez positif : “Peu importe si je n’arrive pas à finir ma séance, au moins j’essaie de faire le maximum possible et j’écoute mon corps.”.


Autre point important avant de faire son sport : vous avez du mal à vous motiver ? La sophrologie vous aide dans cette démarche en vous projetant positivement grâce à des exercices de visualisation. Pensez à ce sentiment de satisfaction lorsque vous atteignez votre objectif ! Oui, l’appel de votre série préférée est plus fort que tout, mais pensez au but que vous vous êtes fixé : maigrir, se muscler, dépenser son énergie... Vous risqueriez de le regretter après coup, et de culpabiliser.

Restez concentré tout en écoutant votre corps, éliminez ce qui pourrait vous distraire. La sophrologie vous aide à vous recentrer sur vous-même et sur vos objectifs. Elle vous apprend aussi à contrôler votre dépense énergétique, grâce à la prise de conscience de vos forces et de vos limites. Au fur et à mesure des séances de sophrologie, vous aurez une meilleure maîtrise de votre corps.


Vous allez probablement ressentir des douleurs musculaires et articulaires pendant et après votre séance. La sophrologie vous apprend à mieux les supporter en vous faisant penser à quelque chose d’agréable. Bien sûr, si c’est insupportable, consultez au plus vite votre médecin. N’attendez pas que ça empire !

La sophrologie est très utile après l’effort physique, car l’angoisse ne se manifeste pas qu’avant et pendant le sport… mais aussi après. La récupération est une étape importante, car elle nous permet de nous remettre de notre séance : moins de courbature le jour suivant.


Les exercices de respiration offrent une bonne oxygénation du corps. Les techniques de relaxation musculaire favorisent une détente et un relâchement, ne négligez pas les étirements après votre effort physique. Il est également important de se relaxer convenablement après son activité sportive : savoir lâcher prise. Vous pensez avoir échouer dans votre objectif journalier ? Ne culpabilisez pas, vous ferez mieux la prochaine fois : au moins, vous êtes toujours en bonne santé.


Vous vous êtes blessé ? Essayez de voir ce qui s’est passé : peut-être que vous avez trop forcé ? Ne vous jetez pas la pierre, et ne dépassez plus vos limites la prochaine fois. Sachez qu’une blessure pendant ou après un effort physique peut être très traumatisante. Ne vous blâmez pas outre mesure, vous risqueriez de vous infliger encore plus de stress, et vous n’en avez pas besoin.




Bien sûr, rappelons qu’un sophrologue ne se substitue ni à un coach sportif, ni à un médecin. Pour ressentir les effets de la médecine douce qu’est la sophrologie, il faudra régulièrement participer à des séances ou ateliers. Il conviendra également de répéter ces exercices. Ce ne devrait pas être un problème, car le sophrologue vous proposera un enregistrement audio avec les techniques pratiquées durant la séance. De nombreux sportifs de haut niveau ont recours à la sophrologie pour se préparer aux compétitions, n’ayez donc pas honte d’accepter un petit coup de pouce ! L’objectif est que vous restiez en bonne santé, aussi physiquement que mentalement.

30 vues0 commentaire