Rechercher
  • Sophie Morel

Mieux vivre son Hypersensibilité

Dernière mise à jour : 27 janv. 2021

Quand vous êtes hypersensible, vous avez l’impression d’être décalé par rapport au monde qui vous entoure. Pire même, vous pensez que vous êtes un petit alien. Par exemple, vous pleurez lorsque vous écoutez la radio, le chant des oiseaux vous perturbe beaucoup, la lumière et vous, ça ne fait pas bon ménage… Les personnes peuvent parfois se montrer compréhensibles envers votre hypersensibilité : ce n’est pas une pathologie, après tout. Mais souvent, ce n’est pas le cas, dans une société qui préfère qu’on ne montre pas ses sentiments : vous êtes relégué au titre "d’individu fragile". Comment apprendre à non pas gérer mais accueillir ses émotions et mieux vivre son hypersensibilité, dans ce cas ? Il se peut que ça ne paraisse pas évident de prime abord, pourtant, c’est tout à fait possible !

L’hypersensibilité se manifeste sous différentes formes, bien qu’on ait tendance à employer ce terme lorsqu’on parle de quelqu’un de très émotif. Et ce, dans un contexte négatif malheureusement.


Certaines personnes seront ainsi plus intimidées par un bruit particulier. Cela peut être causé par un incident traumatisant ou être inné. Exactement pareil pour un individu qui ne pourra pas entrer dans une pièce, car l’odeur qui y règne lui rappelle un épisode désagréable… Ici, on parlera d’hypersensorialité.


D’autres, comme des antennes, captent toutes les informations qui passent à proximité et ne peuvent pas s’empêcher de les analyser, ce qui peut les fatiguer.


Une personne hypersensible peut être quelqu’un qui emmagasine tout ce qui l’entoure. Elle se sent toujours impliquée par ce qui se passe, d’où sa susceptibilité qu’on ne peut pas toujours comprendre lorsqu’on n’est pas concerné. De fait, si certains hypersensibles savent exprimer leurs émotions sans se "cacher" parfois, et de manière intense, d'autres sont incapables ne serait-ce que de les accueillir ou même de s'en sentir animé. L'hypersensibilité n’est évidemment pas une maladie, même si certains pourraient le penser, au contraire c'est une véritable richesse, une véritable force.


Vous pourriez donc être hypersensible, si :

  • vous vous sentez très affecté lorsqu’on vous fait un reproche, une critique ;

  • vous ressentez une très grosse empathie ;

  • vous êtes perturbé par des sons, de la lumière ou des odeurs qui ne devraient pas;

  • vous avez tendance à faire attention aux détails, à emmagasiner toutes les informations que vous captez.

Déjà, pour mieux vivre avec son hypersensibilité, il est important de reconnaître que l’on est concerné. En effet, être dans le déni n’arrangera rien, et nous allons tendance à culpabiliser pour rien, alors qu’il n’a rien de mal à être hypersensible ! Saviez-vous qu’au moins un quart des Français est concerné ? Ce n’est pas une maladie, faites-en une force. Il ne faut pas dramatiser la situation, parce que vous vous êtes effondré après avoir subi un événement désagréable, par exemple. Cela ne fait pas de vous quelqu’un de fragile. Tout ça parce que c’est mal perçu de pleurer en public, ou qu’on nous rabâche sans cesse qu’on n’a pas le droit d’être triste, car il y a des gens plus "malheureux" que nous. La société a tendance à montrer du doigt les individus qui craquent ou montrent un peu trop leurs émotions (à comprendre le “un peu trop” selon la valeur étalon de notre société). Mais en fait, peu importe votre genre, vous avez tout à fait le droit d’exprimer ce que vous ressentez sans gêne. Oui, un homme peut tout à fait montrer qu’il se sent mal !


Sachez vous entourer de personnes qui seront compréhensives : cela vous permettra d’évoluer dans un environnement sain et encourageant. Vous serez donc forcément beaucoup plus épanoui ! De même que si vous avez un enfant hypersensible, le valoriser et ne pas le dénigrer est important. Il est également important d’en faire part au corps enseignant. Non seulement, l’établissement sera au courant, mais en plus, cela peut éviter des désagréments.

L'hypersensibilité est une alliée parfaite dans le domaine de l’art. Comme vous êtes soucieux du détail, vous avez un esprit très créatif et subtil. Et l’avantage, c’est que vous pouvez tout exprimer dans votre œuvre, c’est votre bébé. C’est elle qui vous aide à vous recentrer sur vous-même. D'ailleurs, l'art c'est là où il est mieux vu d'être hypersensible.


Si vous ne pratiquez aucune activité, c’est peut-être le moment de s’y mettre : si vous avez rêvé de vous mettre au violoncelle, pourquoi ne pas le faire maintenant ? Cela ne pourra vous faire que du bien, et de vous adonner enfin à quelque chose qui vous motive réellement !

C’est tout à fait possible d’apprendre à accueillir ses émotions avec la sophrologie. Je m’explique : lors d’une situation de crise, vous explosez, vous mettez à pleurer. Voilà, il fallait que ça sorte. Le hic, c’est que vous avez du mal à vous calmer. Grâce à la sophrologie, vous allez voir que ceci ne sera qu’un lointain souvenir. En effet, au fur et à mesure des séances, vous allez vous rencontrez, accepter qui vous êtes réellement et vous développer.


Comme vous allez la pratiquer dans un endroit calme, vous n’aurez aucune difficulté à vous recentrer sur vous-même. De plus, les pratiques proposées lors des séances sont faciles à réaliser, et de fait, sont très facilement mémorisables. Comme la respiration, par exemple. Celle-ci aide à calmer en cas de crise, mais il y a aussi l’exercice de projection mentale, où vous pouvez accueillir, vivre pleinement vos émotions et les libérer sans être mal perçu. Le sophrologue est par ailleurs une personne qui saura s’adapter à vous : n’hésitez donc pas à exprimer vos émotions sans gêne ! Il ne vous jugera en aucun cas, et vous aidera à atteindre vos objectifs si vous lui faites part de votre situation.


La sophrologie peut même faire office de bulle protectrice pour les hypersensibles, car nous avons tous besoin de notre petit moment d'évasion pour pouvoir nous sentir bien !

11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout