Rechercher
  • Sophie Morel

Se Sentir Libre Aujourd’hui, Est-ce Possible ?

Avec le reconfinement, nous ne pouvons faire ce que nous souhaitons malheureusement. Pour nombre d’entre nous, se sentir libre, c’est d’abord être indépendant. Pourtant, la liberté en elle-même a ses propres limites : en effet, qui dit liberté, dit responsabilité. En fait, on ne peut faire ce que l’on veut sans qu’il y ait des conséquences - bien qu’elles puissent être minimes -, et cela, nombre de personnes l’apprennent à leurs dépens. D’ailleurs la définition de se “sentir libre” diffère beaucoup selon les individus : certains pensent qu’il s’agit de mener la vie comme on l’entend avec tout ce qui va avec, d’autres affirment que la liberté se trouve surtout dans sa tête. Car oui, bien que le reconfinement nous force à rester chez soi, il y a quelque chose qui peut nous aider à errer loin de ce carcan : notre esprit. Alors, se sentir libre aujourd’hui, est-ce possible ?

Lorsqu’on évoque l’idée de “se sentir libre”, c’est surtout physiquement, et c’est d’autant plus vrai en cette période de confinement. Vous ne pouvez pas vous déplacer comme vous le désirez. Pour beaucoup, la liberté est souvent synonyme de “corps en mouvement”.


Avec le confinement, vous avez l’impression d’être enchaîné, d’être un oiseau en cage. Vous ne vous sentez alors pas libre. Prenons le cas ici de ceux qui bravent l’interdiction et les injonctions, pour “se sentir libre” à nouveau. Bien que sans mauvais fond de pensée, ces personnes ne réfléchissent pas aux conséquences. “Ma liberté s’arrête là où celle des autres commence”, comme le disait si bien John Stuart Mill, prouve que nos limites sont bien réelles : en ne respectant pas le reconfinement, vous pouvez en fait mettre fin à cette liberté que vous adulez tant, à vous-même, mais aussi, aux autres. Il faut vraiment faire une différenciation entre indifférence et liberté, et malheureusement trop d’individus ne le comprennent pas. Se sentir libre, c’est aussi être sensé avec soi, mais aussi avec les autres.


Même sans penser à mal, comme souligné plus haut, vos décisions de prise de liberté peuvent avoir une conséquence sur celle des autres ; et ici, elle est mauvaise. Se sentir indépendant en bravant les interdits, c’est aussi nier les responsabilités qu'implique la liberté. Les personnes qui mettent la vie d’autres en danger (sans penser aux conséquences) sont-elles vraiment libres comme elles l'affirment ?

Se sentir libre est aussi un concept intérieur, bien qu’on ait tendance à l’oublier facilement. En effet, si vous êtes conscient que vous êtes prisonnier de votre corps, vous avez un cerveau avec une imagination. Ces deux-là vous permettent de voir au-delà de cette restriction physique. Qui vous empêchera donc de penser ceci ou cela ? Puisque jusqu’à maintenant, personne ne peut lire dans vos pensées. Bien que cela puisse paraître sinistre, de nombreux individus oppressés ont pu s’échapper... mentalement, grâce à cela. Et même en ayant vécu l’horreur, on n’a pas pu changer leur façon de penser. Car dans leur tête, ils étaient et restaient libres. Nous avons toujours tendance à sous-estimer la force qui réside dans notre cerveau : le corps et l’esprit, sont intimement liés, et tous les deux s'influencent fortement.


D’ailleurs, saviez-vous qu’en sophrologie, on dit que “si mon corps est limité, ma conscience est, elle, illimitée” ? Les sophronisants, ces personnes qui pratiquent cette médecine douce, arrivent à atteindre un mieux-être durable grâce à ce type de prise de conscience. Grâce à un entraînement régulier, ils peuvent revivre cette sensation de liberté quand ils le souhaitent à travers des exercices simples, qui impliquent surtout une bonne dose d’imagination.


Il y a par exemple l’exercice de projection, qui vous permet de vous remémorer un souvenir agréable, et de vous concentrer dessus. Imposez-vous un moment de calme, où vous pouvez vous reconnecter à vous-même. Vous vous rappelez de cette fois, où vous vous sentiez vraiment libre ? Focalisez-vous dessus, avec les sensations que vous avez ressenties. En faisant cela régulièrement, vous allez voir que votre moral va s’améliorer, et vous vous sentirez mieux au fur et à mesure du temps. Mais vous pouvez également penser à votre futur, de manière positive. Et c’est là toute la “magie” du processus : personne ne peut vous empêcher de le ressentir, ni de le penser. Personne. Se sentir libre, c’est également ne pas culpabiliser, prendre du recul par rapport à soi, et penser à un lendemain radieux.




En prenant conscience que votre liberté a aussi une dimension mentale, vous parviendrez à vous défaire de votre situation et à lâcher prise. Donc oui, se sentir libre aujourd’hui est tout à fait possible, car c’est avant tout dans notre tête que ce concept de liberté se forge et transite dans tout notre être.



Et vous, que faites-vous pour vous sentir libre ? Est-ce que la défiance est pour vous un acte de liberté ou de totale inconscience ?


7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout