Rechercher
  • Sophie Morel

Sophrologie et Acouphènes

Dernière mise à jour : 10 nov. 2020

Les acouphènes sont des bruits parasites entendus par la personne concernée. Cela peut être des grésillements, des bourdonnements, des sifflements, par exemple. Ils peuvent être temporaires ou chroniques. Dans le premier cas, cela se produit quand on est exposé à un environnement très bruyant, comme les boîtes de nuit ou les concerts, par exemple. En général, il suffit d’attendre un peu pour que ça se calme. En revanche, dans le deuxième cas, les acouphènes chroniques peuvent devenir réellement gênants. On a l’impression d’entendre ces bruits parasites dans les oreilles, et parfois même dans la tête. Surtout que l’intensité varie. Certains en entendent en permanence. Comment la sophrologie aide-t-elle à lutter contre les acouphènes ?

Beaucoup d’individus sont concernés par les acouphènes, environ 10 % de la population européenne en auraient. On remarque qu’ils surviennent lorsqu’on est stressé. Il y a une raison à cela : les émotions sont reliées au cortex auditif, elles agissent sur le système nerveux. Mais on n’en sait pas plus quant à la réelle cause de ce trouble. Les acouphènes chroniques peuvent apparaître d’un coup, souvent lié à un traumatisme sonore (arme à feu, musique trop forte…), ou peuvent avoir été perçus comme “temporaires”, pour finalement se manifester de plus en plus souvent.


Il en existe deux catégories :

  • les acouphènes objectifs peuvent être entendus par le professionnel de la santé. En fait,cela peut être dû à des mouvements musculaires de l’oreille qui ne sont pas normaux. Il est alors plus facile d’identifier le trouble et d’y apporter une solution nécessaire. Néanmoins, ils restent assez rares, seulement 5 % de la population présentant des acouphènes seraient de type objectif.

  • les acouphènes subjectifs sont les plus fréquents. Ils ne sont malheureusement entendus que par la personne qui en est affectée. De fait, ils sont beaucoup plus complexes à soigner.


Il est important de ne pas confondre les acouphènes avec les hallucinations auditives. En effet, quelqu’un qui est atteint par ce trouble, entendra des voix ou de la musique, au lieu de bourdonnements ou sifflements.

  • Les personnes âgées sont assez touchées. En effet, le système auditif devient de moins en moins performant avec le temps, ce qui peut provoquer l’apparition d’acouphènes.

  • Les individus évoluant dans un milieu bruyant : que ce soit un travail dans l’industrie, l’automobile, dans les discothèques, en environnement citadin, l’écoute de musique à volume trop élevé.

Bien que certains puissent sous-estimer les acouphènes puisqu’ils n’impactent pas à priori l’autonomie ou la santé de l’individu affecté, ils peuvent devenir un véritable fléau à long terme. Sérieusement, qui adore avoir un bourdonnement ou un sifflement dans ses oreilles en permanence sans pouvoir s’en débarrasser ? En journée, ils peuvent paraître plus supportables, car il y a en général d’autres bruits environnementaux qui viennent s’y ajouter. Néanmoins, la nuit lorsque tout est calme et silencieux, cela peut vraiment perturber d’entendre des bruits parasites dont on ne peut se défaire. Cela provoque donc des troubles du sommeil, ce qui impacte forcément sur l’humeur et la santé petit à petit. Au rendez-vous : irritabilité, insomnie, fatigue, et forcément, encore plus de stress.

Les acouphènes chroniques peuvent devenir un cercle vicieux : ils provoquent du stress, qui à son tour, va causer des bruits parasites. Bref, on ne s’en sort pas si le trouble se manifeste très souvent. Cela affecte la santé et par conséquent, le bien-être. En plus, à cause du manque de sommeil provoqué par ces bruits parasites, la concentration s’en retrouve endommagée. La sophrologie sait s’adapter à la personne qui souhaite l’utiliser pour se développer et atteindre un mieux-être. Elle aide à se concentrer sur une chose à la fois, et au fur et à mesure des séances, les résultats sur soi se font vraiment ressentir. L’environnement se doit d’être calme et rassurant pour le sophronisant, cela favorise à se poser, et à se relaxer.


Des études ont pu démontrer que bien que la méthode présentée ne constitue pas, en soi, « un traitement des acouphènes », les personnes atteintes d’acouphènes pouvaient remarquer des améliorations de leur condition grâce à l'intégration de la sophrologie dans le parcours de soin pluridisciplinaire. En conclusion de cette récente étude menée par le Pôle sophrologie et acouphènes, "les résultats de cette étude ouverte montrent que la prise en charge avec ce protocole spécifiquement adapté aux acouphènes peut permettre d’obtenir de façon rapide une diminution significative du handicap et une amélioration de la qualité de la vie chez des sujets souffrant d’acouphènes subjectifs. Le protocole développé spécifiquement pour la prise en charge des acouphènes subjectifs peut permettre d’obtenir une atténuation du caractère intrusif des acouphènes, de conduire à la mise en place progressive du processus dit « d’habituation », c’est-à-dire la mise à distance de l’acouphène et au fur et à mesure du parcours d’accompagnement." Avant de contacter un sophrologue, n'oubliez pas de rencontrer un spécialiste de la santé.


Et vous, êtes-vous affecté par des acouphènes ? Si oui, avez-vous eu recours à la sophrologie pour les soulager ?

25 vues0 commentaire